How to pack ?

Posté il y a 1 an / Mode d'emploi

Quelques conseils pour (bien) faire sa valise.

Que vous soyez du genre à prévoir à la dernière minute ou au contraire à méditer des mois à l’avance ce que vous allez emporter avec vous au bout du monde, voici quelques conseils simples pour (bien) faire sa valise. 

Voyager léger

5h54 – Aéroport de Marseille Provence (MRS)

Seule au milieu de la file d’attente j’observe les valises qui défilent sur le tapis au poste de sécurité. Devant moi un jeune. Environ dix-huit ans, les cheveux plutôt longs, les yeux rivés sur son I-phone. Agacé, son père lui demande de suivre les consignes : « sors tes jeux Alexandre ». Alex s’exécute. Il ouvre sa valise et c’est tout Micromania qu’il dégaine dans l’un des bacs prévus à cet effet : un Macbook Air, des chargeurs, une multitude de jeux, un i-pad, deux paires de casques…

C’est fou comme le contenu d’un bagage peut nous renseigner sur son propriétaire. Ou sur sa destination. A voir celle d’Alex, deux options : soit c’est un gamer hyper connu – dont j’ignore donc la notoriété- soit il part en séjour chez Papy et Mamie au fin-fond de la Creuse !

Si on veut voyager léger, il faut partir avec l’essentiel. Si l’essentiel est de s’occuper pendant que Mamie fait un bœuf Bourguignon, alors oui, le combo Nintendo-Pokémon est essentiel. Si l’essentiel est d’être overlooké sur ses photos Instagram, alors les fringues sont essentielles. Chacun voit midi à sa porte. 

Personnellement, avant chaque voyage je me pose trois questions primordiales. 

Combien de temps je pars ? Inutile de ramener tout mon dressing si je m’envole en week-end. Deux tenues suffisent. Roulottées dans le bagage à main, on voyage léger. Au-delà de cinq jours, il faut songer à optimiser la place dans sa valise. Et la meilleure combine, c’est de préparer ses tenues à l’avance. Comme ça, impossible d’en emporter plus que ce dont on aura réellement besoin. Arrivé sur place on a qu’a recomposer les tenues que l’on s’est imposé et le tour est joué. On peut même se prêter au jeu du mix-and-match – surtout lorsqu’on a emporté des basiques qui par définition vont avec tout.  

Quel temps fera-t-il ? Bien sûr, je compose mes looks en fonction des saisons et surtout des températures. Inutile d’emmener son mini-short en croisière dans les Fjord. Inutile aussi de prendre sa parka Lagerfeld sous les cocotiers tout ça parce qu’elle est trop instagramable. On ne sacrifie pas le gain de place sur l’autel de la mode et du bon goût ! 

Qu’est-ce que je vais faire sur place ? De la même façon, les vêtements qu’on va mettre doivent être de circonstance. On privilégiera donc du confortable si on visite, du sporty si on transpire, du chic si on dîne, du sexy si on drague…  Sans jamais ô combien  jamais perdre de vue qu’on peut concilier tout ça à la fois – et dans la même valise si l’on choisit les bonnes associations ! 

Autre conseil qui ne mange pas de pain mais qui prend beaucoup de temps dans la salle de bain : faire la toilette de la mariée avant de partir. C’est toujours une bonne idée dans la mesure où « ce qui est fait n’est plus à faire » et que « ce qui sert à faire ne sera plus à emporter »… Vous me suivez ? 

Bref, ce que je veux dire c’est que s’épiler avant d’aller aux Bahamas évite de se trimballer la cire, l’épilateur, et Marie-Claire l’esthéticienne jusqu’à destination. Idem pour les ongles. Se faire un beau semi-permanent avant de partir évite d’emporter le dissolvant, le coton, le vernis etc… 

S’organiser

Pour celles et ceux qui aiment que tout soit rangé, plusieurs astuces qui révolutionnent le voyage. D’abord, rouler ses vêtements permet un gain de place non-négligeable. Ensuite, tout compartimenter permet de mieux s’y retrouver : on fourre tous ses bijoux dans une pochette, on tri son petit linge dans des dust-bags – ça évite que le mec au contrôle de sécurité ne tombe sur ta petite culotte Bugs Bunny- et on met tout ce qui est chargeurs et électronique ensemble pour pouvoir les sortir facilement si besoin. D’ailleurs, inutile de préciser que tout ce qui va nous servir pendant le voyage se met au-dessus de tout le reste – à défaut de se glisser dans le bagage à main. C’est une question de bon sens.

Anticiper

Le voyage n’est pas toujours synonyme d’évasion euphorique et joyeuse. Personne n’est à l’abri d’une bonne tourista, d’un mal de tête dû à la déshydratation –pensez à boire !- ou d’un vol hyper-climatisé. On prévoit donc toujours le B.A.BA de survie : un vêtement chaud, des mouchoirs, du paracétamol, une banane –toujours mieux qu’un sneakers- et des chewing-gum. Ton passager voisin t’en remerciera. 

Et pour ceux qui comme moi angoissent à l’idée de ne pas savoir ce qu’ils vont pouvoir manger sur place, je vous conseille d’emporter un petit stock de trucs faciles à manger type noix, amendes, compotes à boire, sachets de thé et autres infusions etc… dans la mesure du possible bien sûr. Le but n’est pas d’emporter son frigo en plus de tout son dressing (voir conseil N°1).  

Enfin, last but not least, ne jamais partir « full ». Laisser de la place à l’aller permet de pouvoir ramener des trucs sympas au retour. Et si on y arrive pas, on peut toujours glisser un sac de voyage dans sa valise, qu’on ressortira si celle-ci ne ferme plus en repartant…

Instagram

This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

Log in as an administrator and view the Instagram Feed settings page for more details.